Réforme des retraites : ce qu'il faut savoir sur les nouveautés probables

Après une consultation citoyenne lancée en mai 2018, la réforme des retraites du gouvernement d'Emmanuel Macron a dévoilé quelques points au sujet de son futur. Présentée comme le gros chantier de la campagne électorale du mouvement En Marche, la réforme des retraites s'apprête à présenter dès 2019 un nouveau système.

Votre résidence senior hôtelière La Coupole à Hyères vous dévoile tout ce qu'il faut savoir au sujet des changements dévoilés et envisagés.

Moins d'inégalités avec la mise en place d'un système universel

La volonté de cette réforme est avant tout de rétablir une certaine équité entre les (futurs) retraités. Depuis sa création au 17 ème siècle, la retraite n'a pas vécu de grande évolution. Cela met donc en exergue des inégalités. Parmi les 42 régimes de retraite existant en France actuellement, certains proposent des cotisations et pensions plus avantageuses que d'autres.

L'objectif visé par le gouvernement est donc de créer un régime universel dans lequel 1 euro cotisé donnerait les mêmes droits à tous quel que soit le secteur d'activité et/ou la situation de la personne.

La variation des droits serait faite d'une génération à l'autre permettant ainsi d'ajuster automatiquement les comptes du régime mis en place.

Un nouveau calcul par points pour remplacer le calcul par trimestres

Comme certains régimes complémentaires tels que l'Argirc-Arrco qui pratique déjà un calcul par points, le régime universel devrait laisser tomber le comptage des trimestres pour passer sur un fonctionnement par points. Chaque salarié cumulerait des points au fil de se carrière professionnelle sur un compte retraite pour définir ensuite le montant de la pension à reverser.

Un point équivaudrait alors à un montant en euros pour tout le monde afin d'établir un principe d'égalité et d'oublier le complexe système des trimestres.

L'âge minimum de la retraite à 62 ans maintenu

D'après les premières informations, Jean Paul Delevoye, le Haut Commissaire en charge de la réforme, a annoncé que l'âge minimum de départ à la retraite serait maintenu à 62 ans. Cela aurait été décidé afin d'éviter que certaines personnes ne partent trop tôt avec de petites retraites.

Toutefois si l'âge minimal devrait ne pas bouger, le départ repoussé en retraite serait encouragé avec un bonus de pension.

Des cotisations toujours différentes

Malgré le système universel, les cotisations devraient être toujours différentes. Les taux de cotisations ne seront pas forcément égaux selon les emplois et secteurs. Cela devrait notamment toucher les indépendants qui cotisent différemment.

Une retraite minimale garantie possible

Toujours dans un objectif d'égalité, une retraite minimum garantie serait accordée pour permettre aux personnes dotées de revenus modestes pendant leur parcours professionnel d'avoir une retraite équivalente à un minimum prédéfini.

A l'heure actuelle, ce type de retraite minimale concerne les salariés dont la retraite est disponible à taux plein.

La réforme des retraites prévoit donc d'ores et déjà différents changements. Ces derniers devraient commencer à se mettre en place dans quelques années : le Haut Commissaire a annoncé une possible entrée en vigueur de ces points en 2025 sans communiquer de vraies dates.

A suivre donc...

Voir aussi :

X
UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.